L'Egypte réaffirme son soutien au Conseil de transition au Soudan
mercredi 28 octobre 2020
L'Egypte réaffirme son soutien au Conseil de transition au Soudan

L'Egypte soutient la volonté et les choix de la direction politique au Soudan pour tracer l'avenir du pays, a affirmé le président Abdel Fattah Al-Sissi alors qu'il recevait ce mardi au palais "Al-Etehadeya" au Caire le président du Conseil de transition au Soudan, Abdel Fattah Al-Burhan en présence, côté égyptien, du ministre de l’électricité et de l’énergie renouvelable, Mohamed Chaker et du chef des Renseignements généraux, Abbas Kamel.

Apres avoir souhaité la bienvenue au Caire au dirigeant soudanais, le président Al-Sissi a mis en avant les liens éternels et historique, ainsi que la communauté de destin entre les deux pays, soulignant la position stratégique constante de l'Egypte soutenant la sécurité et la stabilité du Soudan et de son peuple et l'attachement égyptien à poursuivre la coopération et la coordination sur tous les dossiers d’intérêt commun et à mettre en oeuvre des projets communs à l'instar de l'interconnexion électrique et ferroviaire, a déclaré le porte-parole de la présidence égyptienne de la République, Bassam Radi.

Pour sa part, le chef du Conseil souverain soudanais, Abdel Fattah Al-Burhan a affirmé l’intérêt accordé par le Soudan à coordonner avec l'Egypte vis-à-vis des divers dossiers, évoquant la signature récemment à Juba d'un accord entre le gouvernement soudanais et des mouvements armés.

Nous apprécions le soutien illimité apporté par l'Egypte pour préserver l’Intégrité et la stabilité du Soudan et l'aider à faire aboutir la période de transition, a poursuivi Al-Burhan.

La rencontre a, par ailleurs, porté sur les négociations sur le barrage de la Renaissance et les deux hommes sont convenus de l'importance extrême de la question de l'eau pour les peuples d'Egypte et du Soudan, étant une affaire de sécurité nationale d'où la nécessité de s'en tenir à la conclusion d'un accord juridiquement contraignant définissant des règles claires pour le processus de remplissage et d'exploitation du barrage, tenant compte des intérêts des trois Etats.

Source : Mena