Des femmes héroïnes, qui ont pu vaincre leur souffrance
dimanche 22 mars 2020
Des femmes héroïnes, qui ont pu vaincre leur souffrance

Dans le cadre des célébrations de la femme qui ont lieu au mois de mars, nous vous présentons ici des héroïnes égyptiennes d´aujourd´hui. 

La liste comprend 50 femmes inspirantes qui ne sont pas seulement des dirigeantes à des postes clés, ou des leaders dans l'administration des entreprises, dans des œuvres de bienfaisance et des médias. Ce sont pourtant des femmes qui ont réalisé de grandes choses, qui ont réussi à transformer leur douleur en succès, surmonter les difficultés et les obstacles. En plus, elles ont inspiré des générations.  Ces femmes bien déterminées, ont marqué la société. Ces douces créatures n’ont pas cédé aux contraintes, elles ont poursuivi leurs chemins avec courage et dévouement. L'histoire de chaque héroïne est louable et mérite d’être lue.

1-   Amal Nasrallah

Chef du département de langue anglaise à l'Université du Sinaï

Elle a attribué un prix financier annuel de 10 mille livres aux filles les plus remarquables des villages des régions de Cheikh Zuweid et de Rafah.

2-   Amira Essam

Elle est la première femme tourneuse-fraiseuse en Égypte.

Amira est coach à l'Académie arabe des sciences, de la technologie et des transports maritimes. Après avoir obtenu son diplôme de l'Université des travailleurs, elle a étudié dans les domaines industriels au sein du complexe de services industriels à l'Académie arabe des sciences, de la technologie et des transports maritimes, et à partir de là, de nouveaux horizons ont commencé à s’ouvrir. Après avoir obtenu une bourse à l'Institut d'études techniques et professionnelles en raison de son excellence dans le domaine industriel, ce fut le tournant de sa vie, car ces études et ces cours lui ont permis de rejoindre l'équipe de travail de l'académie. Elle est ainsi devenue la première fille égyptienne à travailler comme formatrice dans un atelier de tournage en Égypte, et sous son aile s’entraînent des milliers d'étudiants et d’étudiantes à la Faculté d’ingénierie.

3-   Azza Abdel Hamid :

Elle est la fondatrice et la directrice d'une association nationale pour le développement des orphelinats.

Mme Azza Abdel Hamid a consacré sa vie à servir la communauté et à contribuer au bien-être des personnes privées d´enfants. Et ce, comme bénévole pendant plus de 19 ans. En 1997, elle a fondé l'Association « Nidaa » dont elle est aussi la directrice. Ladite association est consacrée à la réadaptation des enfants atteints de troubles de la communication sensorielle. Sous sa direction, plus de 1 000 enfants malentendants ont été inclus dans les écoles d'enseignement général. De plus, grâce à sa persévérance, elle a pu créer en 2002 la première unité pour aveugles en Égypte.
En 2008, Mme Azza Abdel Hamid a décidé de poursuivre son travail de bénévolat au service d'un autre groupe d'enfants défavorisés, d'orphelins et d'enfants qui vivent dans des orphelinats, en créant et gérant une association nationale pour développer des orphelinats, la première organisation non gouvernementale en Égypte qui vise à développer, mettre en œuvre et défendre les normes de qualité pour les soins alternatifs au niveau de toute l’Égypte.

En 2016, elle a remporté le prix "Honoring" comme meilleure figure arabe ayant un impact dans le domaine des questions humanitaires, pour son travail de bénévole.

4-   Pascinthe Helmy:

Elle est Coprésidente du réseau Digital Arabia Network et PDG de Global Project Partners en Allemagne. Pascinthe Helmy, égypto-allemande, vit en Allemagne depuis 2000. Ses origines égyptiennes et sa vie en Europe lui ont permis de travailler à construire des ponts de coopération et de compréhension mutuelle entre l'Allemagne et la région du Moyen Orient. En 2017, elle a fondé sa société, MENA Business GmbH, et a également participé à l'initiative d'Arab Digital, une initiative pour connecter la communauté numérique du monde arabe.

 5- Pascinthe Bastawy

Elle est Ingénieure pétrolier et formateur en soudage sous-marin. Pacinthe est l'une des cinq femmes du monde arabe travaillant comme plongeuse commerciale. Elle est diplômée en 2014 de la Faculté d'ingénierie pétrolière et minière de l'Université du Canal du Suez, Département de génie métallurgique et des matériaux, et prépare actuellement un magistère en science des matériaux à l'Université d'Alexandrie. Après avoir obtenu son diplôme en 2014, elle a commencé son voyage pour apprendre le soudage sous-marin, devenant la première femme dans le monde arabe à obtenir un certificat de soudage sous-marin certifié par l'International Diving Association, ainsi que la première coach de plongée commerciale et de soudage sous-marin au niveau du Moyen-Orient et certifiée par l'EDSA international. Elle est aussi le premier entraîneur de soudage sous-marin et la première entraîneuse de plongée commerciale au Moyen-Orient accrédité par l'EDSA international.

6-   Caroline Maher :

Le plus jeune membre du Parlement égyptien et la première sportive égyptienne, africaine et de la région arabe à être honorée au Hall of Fame aux États-Unis

Caroline Maher est championne de taekwondo et a également été honorée aux Nations Unies en 2014 dans le cadre d'une célébration des réalisations des femmes dans le monde.

Caroline détient un baccalauréat en communication et une maîtrise en gestion des ressources humaines. Elle a été nommée au parlement égyptien en 2015. Elle a représenté l'Égypte dans plus de 40 pays, où elle a reçu 130 prix. Elle est le plus jeune membre de la Fédération africaine de taekwondo, membre du Comité des femmes de la Fédération mondiale de taekwondo et membre du Conseil national de la femme. Elle a également des activités remarquables visant à aider les personnes ayant des besoins spécifiques

7-   Dalia Atef:

Elle est responsable du département de la femme et de l’enfant au Conseil national pour les personnes ayant des besoins spécifiques, et membre du comité de la femme ayant des besoins spécifiques au Conseil National de la Femme (CNF).

Atteinte de poliomyélite avant même de souffler ses deux ans en raison d'une vaccination corrompue, elle est devenue, avec patience et volonté, l'une des parties concernées les plus importantes du dossier des personnes ayant des besoins spéciaux en Égypte. Elle a participé, avec des opinions constructives concernant le handicap et la femme, à la rédaction de la Constitution égyptienne de 2014. Dalia a également participé à de nombreuses initiatives pour changer la culture de la société envers les personnes ayant des besoins spéciaux. Cette femme courageuse œuvre sans cesse et travaille assidument pour faciliter la vie des personnes ayant des besoins spécifiques.

8-   Dalia El Saadany

L'architecte Dalia El Saadany a remporté le prix d’or lors d'un concours international de design en Italie pour avoir créé un Musée pour la protection des informations, le premier musée qualitatif à être conçu dans le campus grec de l'Université américaine. L'idée dudit musée explique que les anciens Égyptiens ont été les premiers à développer l’idée de la sécurité de l'information et de tout ce qui concerne la science et sa protection.

Dalia El Saadany est une architecte Alexandrine qui a reçu de nombreux prix internationaux. Elle a bâti le Studio de design interdisciplinaire, fondé en 2006, en architecture et design intérieur. Elle a remporté 11 prix pendant seulement4 ans. Elle est spécialisée dans les bureaux commerciaux et la conception de produits pour des projets, et a conçu des projets en Égypte, aux Émirats arabes unis ainsi qu’en Arabie saoudite. Elle est également spécialiste en architecture, construction, structures de construction, mobilier et éclairage. En 2014, elle a été élue présidente de l'Association internationale des designers (IAD) basée à Côme en Italie.

9-  Iman Ezzat

Elle est la fondatrice de la campagne «Protection» chargée de sensibiliser les enfants et la famille au danger du harcèlement sexuel à travers la musique et les chansons.

Iman est diplômé de la Faculté d'éducation spécifique de l'Université du Caire. Elle a obtenu une maîtrise et un doctorat en philosophie de l'éducation avec une excellente mention. En 1997, elle est devenue professeur à la Faculté d'éducation spécifique de l'Université du Caire. Elle est également titulaire d'un diplôme spécialisé dans la consultation aux victimes d'agression sexuelle et experte familiale en éducation et en sensibilisation. Elle est également membre du comité exécutif de l'Unité de lutte contre le harcèlement et la violence dépendant de l’Université du Caire.

10-  Farida Abdel Gawad

Elle est la première personne au monde souffrant d´ une perte auditive et diplômée de la Faculté de médecine. En 1973, Fadia a perdu le sens de l'ouïe lorsqu'elle avait onze ans et qu'elle étudiait en sixième année de primaire, après avoir eu une fièvre vertébrale, ce qui a entraîné une conception nerveuse sensorielle complète des deux côtés. Malgré cela, elle a réussi l'examen élémentaire avec distinction et excellence.  Fadia a fréquenté le cycle préparatoire.

Au lycée, elle a été la première à l'école avec un total de 97,5%, et entre-temps elle avait maîtrisé le mouvement des lèvres, et a également appris elle-même l'anglais et le français avec la simple aide de ses frères. Elle s’est mariée pendant qu’elle étudiait. Aujourd’hui, elle est mère de 4 enfants. Après deux opérations réussies et après plus de 41 ans dans la surdité, elle a pu écouter la voix de ses enfants et son mari. Elle dirige personnellement sa clinique, et exerce comme dermatologue.

11-  Fatma Khamis

Elle est une pionnière de l'industrie du prêt-à-porter en Égypte et la propriétaire de l'une des plus grandes usines de confection du Moyen-Orient.

Mme Fatma est propriétaire de la Nagar Garment Factory, un des  grandes édifices industriels de vêtements en Égypte et au Moyen-Orient. En plus de cela, c'est la fondatrice de la banque de sang de l'hôpital Al-Amiriya. Son succès n'a pas été facile. Elle a commencé à travailler dans l'industrie du vêtement et du design de mode à partir de l'âge de douze ans et n'a pas eu la possibilité d'entrer dans les écoles, alors elle a travaillé dans la mode et la confection de maisons jusqu'à l'âge de vingt ans. Elle s'est mariée et a commencé son projet avec son mari.  Ils partageaient le même objectif, la même passion et l'amour du succès. Au début, l'usine était un tout petit atelier qui produisait des quantités limitées et des produits de vêtements. Mais avec la sincérité, la conscience, l’amour du travail et le dévouement, ce projet s’est transformé en un immense édifice industriel incomparable.

12-   Fayza Mahmoud

Députée et capitaine de l'équipe égyptienne de tennis de table pour les personnes ayant des besoins spécifiques, elle s´est qualifiée pour les Jeux paralympiques de Tokyo 2020.

Elle s'est qualifiée pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020 après avoir remporté la médaille d'or au Championnat d'Afrique de qualification pour les Jeux olympiques, devenant la première parlementaire à participer aux Jeux olympiques en tant que joueuse de l'équipe nationale, car elle est membre de l'actuelle Chambre des représentants égyptiens.

Fayza a commencé sa carrière aux Jeux mondiaux d'Abu Dhabi 2003 et a participé à trois Jeux paralympiques, Pékin 2008, et elle a été la première joueuse africaine à se qualifier pour la finale, et a terminé quatrième.

Elle a également participé aux Jeux olympiques de Londres et a terminé cinquième, et après les Jeux olympiques de Rio de Janeiro, elle s'est blessée et a ensuite été obligée de changer de catégorie médicale.

13- Ghada wali

Elle est la plus jeune femme de la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord à avoir rejoint les conférenciers de TEDx Global, qui sélectionne des conférenciers du monde entier et sa sélection  est du à ses multiples réalisations dans le monde du graphisme.

Ghada est également la première égyptienne à rejoindre la liste Forbes pour les jeunes de moins de trente ans dans la catégorie art 2017, pour avoir conçu un programme qui aide à enseigner l'arabe à des non-locuteurs en construisant des lettres arabes à l'aide de cubes Lego
L'œuvre de Ghada a remporté le concours de Munich Granshan, ainsi que deux prix pour ses réalisations sous le logiciel Adobe. La Chicago Art Society l'a classée parmi les 100 meilleurs graphistes du monde, et les œuvres de Ghada ont également été exposées lors d'expositions à Zurich.

14- Ghada wali

Elle est la Secrétaire générale adjointe des Nations Unies, Directrice exécutive de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime et Directrice du siège de l'Organisation internationale à Vienne. Elle a obtenu un magistère en Lettres et en sciences humaines de l’Université de Colorado aux États-Unis, en 1990, et y a travaillé en tant qu'enseignante.

Elle a commencé son travail dans le domaine du développement il y a 23 ans, collaborant en étroitement avec un certain nombre d'organisations de la société civile, des ministères, des autorités locales de développement et des donateurs ainsi qu’au Programme des Nations Unies pour le développement au Caire.

15-  Hadia Hosni

Elle est la première femme africaine et arabe à participer aux Jeux Olympiques deux fois consécutives (Pékin 2008, Londres 2012). Le continent africain a participé à 47 jeux olympiques dans diverses compétitions de badminton (individuel - doubles - doubles mixtes) et aucune représentante du continent n'a gagné. Ce n’est uniquement que lors d'un seul match olympique que l’Égypte a gagné grâce à l'Égyptienne Hadia Hosni.

Hadia a remporté de nombreuses médailles africaines et internationales dans la compétition de badminton, et elle a créé une académie privée portant son nom pour enseigner aux jeunes générations les règles d’or du jeu. C’est ainsi qu’elle a confirmé son rêve de créer une génération non seulement pour les Jeux olympiques, mais pour la compétition.

16-  Hala Al-Manakhly

Elle est la première femme à travailler comme consultante environnementale et responsable de la sécurité à Schlumberger – Égypte.

Dr. Hala Al-Manakhly a commencé sa carrière en tant que première femme travaillant comme consultante en environnement chez Schlumberger Égypte en 2001. Son rôle était de sensibiliser la conscience environnementale sur les sites de l'entreprise en Égypte. En reconnaissance de ses efforts, la direction de l'entreprise a recommandé de l'embaucher en tant que première femme chargée de composante de sécurité féminine à Schlumberger en Égypte en 2003.

Son travail dans le domaine de la sécurité comprenait des aspects de santé, de sécurité et de sûreté, en plus de la spécialisation en écologie. Elle est la seule femme à avoir supervisé l'application d'objectifs de sécurité lors de leur présence sur les lieux de travail des zones reculées, que ce soit dans le désert ou en mer. Faire partie d'une équipe à prédominance masculine dans l'industrie pétrolière était un énorme défi, car cela nécessitait beaucoup de compétences et d´une volonté forte.

Par : Walaa Al-Assrah

Source : progres.net.eg