L’État d'Érythrée
vendredi 8 février 2019
L’État d'Érythrée

Position et superficie

L'Érythrée est un État de la Corne de l'Afrique, d'une superficie de 117.600 km². Elle est baignée à l'Est par la mer Rouge, et limitée au Sud par le Djibouti et l'Éthiopie, à l'Ouest par le Soudan.

Géographie

Au centre-est du territoire érythréen, s’étendent les hauts plateaux éthiopiens qui s’étalent jusqu’à l’extrémité Nord de l’Érythrée.

Sur le flanc oriental des hauts plateaux, se trouve une plaine côtière qui longe toute la façade maritime. Son élévation diminue avec le passage de la Vallée du Grand Rift.

À l’Ouest, les hauts plateaux laissent place à des plaines d’une élévation moindre qui descendent jusqu’au territoire soudanais.

Les quatre grands cours d’eau qui drainent l’Érythrée sont la rivière Mareb et le Tekezé, qui s’écoulent vers le Soudan, le Barka et l’Anseba qui s’écoulent vers le Nord sans atteindre la mer rouge. Le fleuve de Barka traverse le pays à partir des plateaux d'Érythrée au centre pour rejoindre celui de l'Anseba sur les plaines soudanaises, au Nord.

L’Érythrée compte également quelques grands lacs, tels que le lac Kulul ou encore le Kalson Hayk. Ces milieux aquatiques lui permettent d’héberger une faune rare, comme le requin taureau, le poisson Napoléon, la tortue à écailles.

L’Érythrée dispose de parcs naturels tels que la réserve de la faune sauvage de Nakfa, ou encore la réserve de la faune sauvage de Yob. On y retrouve plusieurs espèces végétales et animales, dont le guépard, l’aigle impérial et l’aigle criard.

La végétation dominante de l’Érythrée est la savane, parsemée de quelques formations forestières. Dans les hauts plateaux, existaient des Juniperus proceca et des oliviers africains. Les plaines orientales et occidentales abritent par endroit une forêt dite « riveraine », près des cours d’eau caractérisées par le palmier doum d’Égypte. Dans le Sud des plaines occidentales, se trouvent des acacias et des mangroves côtières. 

Monnaie

Nakfa (ERN).

Climat

Presque dans toute l'Érythrée, le climat est désertique, très chaud et sec le long de la côte de la Mer Rouge, mais plus frais et humide dans les hautes terres de l'intérieur et semi-aride dans les collines et plaines de l'Ouest. Les pluies ont surtout lieu en juin-septembre, sauf sur la côte désertique.

Langues

Tigrigna, Arabe, Anglais

Fête nationale

24 mai (indépendance de 1993).

Drapeau

Le drapeau de l’Érythrée comporte un triangle isocèle rouge, dont la base occupe tout le côté de la hampe. Ce triangle divise le drapeau en deux triangles rectangles ; le triangle supérieur est vert, celui du bas est bleu. Au centre du triangle rouge du milieu, se trouve une couronne d'or encerclant une branche d'olivier, également couleur or.

Le vert représente l'économie agricole du pays, le rouge signifie le sang versé dans la lutte pour la liberté et le bleu symbolise la générosité de la mer. Le symbole de la branche de la couronne d'olivier est similaire à celui qui a figuré sur le premier drapeau de l'Érythrée à partir de 1952. La forme du triangle rouge imite plus ou moins la forme du pays. 

Capitale

Asmara.

Villes principales

Anseba, Massaoua, Debub.

Démographie

5 187 948 habitants (2018).

Histoire

L'Érythrée est considérée, avec l'Éthiopie, le Pount en Somalie et la côte du Soudan, comme une des localisations possibles du pays nommé Pays de Pount ou Ta Netjeru (~2500 av. J.-C.) par les Égyptiens, dont la première mention remonta au XXVe siècle av. J.-C. La plus ancienne référence connue à la mer d'Érythrée est attribuée à Eschyle qui la désigna comme le bijou de l'Éthiopie.

Vers 1000 av. J.-C., le royaume de Saba fut un État étendu sur les actuels Yémen, Érythrée ou le Nord de l'Éthiopie selon les périodes.

Vers le VIIIe siècle av. J.-C., un royaume connu sous le nom de D'mt s'établit au Nord de l'Érythrée et de l'Éthiopie, avec Yeha comme capitale.

Il fut suivi par le royaume d'Aksoum, au Ier siècle av. J.-C..

Le royaume d'Aksoum (100 av. J.-C. à 990 apr. J.-C.) fut en effet un État commercial important et le premier grand empire à se convertir au christianisme.

De 990 à 1270, la dynastie Zagwé prit le pouvoir, puis de 1270 à 1755, ce fut l’Empire d’Éthiopie, régné par la dynastie salomonide, qui dirigea. En 1557, l’Empire ottoman, sous la conduite de Soliman le Magnifique, conquît les villes côtières de Massaua, d’Arqiqo et de Debarwa, situées à l’Est. Yeshaq, alors gouverneur de cette région, réussit à reprendre Debarwa, mais fut définitivement vaincu en 1578, laissant aux Ottomans la maîtrise de Massaua, d'Arqiqo et des côtes environnantes. Les Ottomans donnèrent à cette région côtière de la mer Rouge, qui s’étendit alors jusqu’à Suakin au Soudan, le nom de la la province de Habesh.

L’année 1755 marqua le début du déclin de l'empire d'Éthiopie et du Zemene Mesafent (1755 à 1855), période pendant laquelle les rois d’Éthiopie « régnaient mais ne gouvernaient pas ».

L'État ottoman garda le contrôle des zones côtières durant près de trois siècles, avant de céder leurs possessions à l'Égypte en 1865.

L'Italie commença à s'engager sur les rives de la mer Rouge le 17 novembre 1869, lorsque la Società di Navigazione Rubattino acheta la baie d'Assab, à l’extrême Sud du pays, au khédive égyptien. Le 5 juillet 1882, le gouvernement italien prit officiellement le contrôle du port d'Assab.

Trois ans plus tard, en 1885, la colonisation italienne fixa les frontières de l'Érythrée moderne. La présence italienne dans la corne de l'Afrique fut formalisée en 1889 avec la signature du traité de Wuchale. Les cinquante années qui suivirent furent marquées pour par de fréquentes tentatives de l'Italie d'étendre sa base coloniale vers la Somalie et l'Éthiopie. L'avancée italienne en Éthiopie fut arrêtée à la bataille d'Adoua en 1896.

En 1935, les Italiens attaquèrent à nouveau l'Éthiopie depuis leurs colonies d'Érythrée et de Somalie. Suite à leur victoire dans cette guerre, ils créèrent à partir de 1936 l'Afrique orientale italienne, à laquelle ils intégrèrent le territoire érythréen.

 

Fin 1940, pendant la Seconde Guerre Mondiale, les Britanniques décidèrent, en vue de libérer la route de Suez, de démanteler l'Afrique orientale italienne.

Le 27 mars 1941, la ville de Keren fut capturée par les troupes britanniques, suivie par Asmara. Après la reddition de Massaoua le 8 avril, l'Italie perdit l'Érythrée. En fait, toutes les colonies italiennes furent occupées par les Britanniques à partir de 1941. Avec l'accord anglo-éthiopien du 31 janvier 1942, le gouvernement éthiopien d'Haïlé Sélassié recouvrit la gestion de son territoire, hors quelques zones frontalières. En 1949, conformément à une décision de l'ONU, les Britanniques confièrent la Somalie aux Italiens pour un mandat de 10 ans, et l'Érythrée fut fédérée à l'Éthiopie par l'ONU en 1952.

Le 24 mai 1993, l'Érythrée devint une République indépendante.

Régime

Présidentiel.

Constitution

Constitution du 23 mai 1997.

Pouvoirs exécutif et législatif

Le Président est à la fois chef de l'État et chef du gouvernement. Il nomme les chefs des différents ministères, autorités, commissions et offices, puis les soumet à l'Assemblée nationale pour ratification.

L'Assemblée nationale compte 75 membres du Front populaire pour la démocratie et la justice (FPDJ) et 75 membres élus. Elle définit la politique intérieure et extérieure du pays, approuve le budget et élit le Président.

Des assemblées régionales sont élues dans chacune des six subdivisions de l'Érythrée. Contrairement à l'Assemblée nationale, la nomination de l'administrateur régional n'est pas de leur ressort.

Pouvoir judiciaire

Le pouvoir judiciaire est indépendant du pouvoir législatif et exécutif. Il existe trois niveaux d'instances judiciaires, les cours de village, les cours régionales et la Haute cour nationale. Les 683 cours de village sont composées de trois juges élus, généralement les aînés. Le droit local et coutumier y tient une place importante.

Partis politiques

Le Front populaire pour la démocratie et la justice (FPDJ) est parti au pouvoir.

Depuis l'indépendance en 1993, des partis d'opposition ont été créés, dont en particulier :

  • Jihad islamique érythréen (JIE).
  • Salut islamique érythréen.
  • Alliance nationale érythréenne.
  • Forum public érythréen.
  • Mouvement populaire érythréen.

Politique étrangère

L’Érythrée est membre de l’Union africaine, de l’ONU, de la Ligue arabe, du PNUD, de l’IGAD, du COMESA, de l’UNESCO, du G77 et de l’Alliance militaire islamique.

Économie

La majorité des Erythréens pratiquent la céréaliculture à l'araire, ce qui implique l'élevage de bovins. La production agricole repose sur le sorgho, les lentilles, les légumes, le maïs, le coton, le tabac, le café et le sisal.

Des industries agroalimentaires, mécaniques et textiles y sont établis, en plus de la fabrication des boissons, du sel et du ciment, et la réparation des navires commerciaux. La main-d'œuvre érythréenne est réputée pour son bon niveau de qualification, d’où leur embauche dans des secteurs à forte intensité de main-d’œuvre, tels les services, la construction et l’agriculture.

Outre la relance de la production, l'État s'attèle maintenant à la restauration des infrastructures portuaires, routières et ferroviaires. L'Éthiopie et l'Érythrée ont signé des accords pour l'utilisation du port d'Assab. En fait, le commerce entre l’Érythrée et l’Éthiopie a commencé à prospérer, et les investisseurs affluent en Érythrée à la recherche de débouchés.

 

Sources :

https://www.populationdata.net

http://www.afrique-planete.com

https://www.afdb.org

http://www.cosmovisions.com

https://fr.wikipedia.org

https://www.larousse.fr

http://www.cosmovisions.com