La République de Maurice
mercredi 6 mars 2019
La République de Maurice

Position

La République de Maurice est un État insulaire située dans le sud-ouest de l'océan Indien, à 868 kilomètres à l'Est de Madagascar et à 172 kilomètres à l'Est-Nord-Est de la Réunion. 

Superficie

2040 km2

Géographie

L'île n'a que 67 km de longueur et 46 km à son point le plus large, avec une superficie totale de 2040 km², en raison de ses origines à l'activité volcanique sous-marine. 

Maurice se compose d'un plateau central qui s’élève progressivement vers le sud-ouest où l'île atteint son point le plus haut de 828 mètres au Piton de la Rivière Noire. Ce plateau est entouré de ce qui reste du cratère principal sous forme d'une chaîne de montagnes (Moka, le Corps de Garde, le Pieter Both) et quelques sommets isolés (le Piton du Milieu, la Motte à Thérèse). 

L’Île fourmille en flore et en faune. Le Trochetia boutoniana (Boucle d'oreille) a été déclaré la fleur nationale le 12 mars 1992, lorsque Maurice accéda au statut de république. Elle est endémique de l'Île Maurice et pousse à l'état sauvage dans une seule localité. C'est un magnifique arbuste atteignant environ 2-3 mètres de haut, doté de fleurs rouge-orange. Adapté au climat sec, il fleurit de juin à octobre.

Monnaie

La Roupie mauricienne.

Climat

Maurice est caractérisée par un climat marin, tropical pendant l’été et tempéré pendant l’hiver. Les mois estivaux s’étendent de novembre à avril, tandis que l’hiver s’étend de mai à octobre.

Au centre de l’île, la température varie entre 13oC et 19oC en juillet-août, et entre 19oC et 25oC en janvier. La température côtière est supérieure d’environ cinq degrés.

Langues

L’anglais, le français et le créole.

Fête nationale

12 mars (jour de l’indépendance du Royaume-Uni en 1968).

Drapeau

Le drapeau de Maurice a été adopté le 12 mars 1968, à l'occasion de l'indépendance du pays. Il est constitué de quatre bandes horizontales de mêmes proportions et de quatre couleurs différentes.

Capitale

Port-Louis. 

Villes principales

Quatre Bornes, Curepipe, Rose-Hill

Démographie

1 265 988 habitants (2018)

Histoire

L’Ile Maurice est demeurée longtemps inconnue et inhabitée, jusqu’à ce qu’elle soit visitée par des marins arabes, probablement au Moyen-Âge, et qu’elle commença à figurer sur les cartes géographiques, vers 1500, sous le nom arabe de « Dina Arabi ».

Le marin portugais Domingo Fernandez Pereira fut sans doute le premier Européen à débarquer sur l’île, vers 1511. Maurice portait le nom portugais de « Cirne » sur les premières cartes géographiques portugaises, nom possiblement attribué au dodo, cet oiseau incapable de voler qui croissait en grand nombre sur l’île à cette époque.

En 1598, une escadrille hollandaise débarqua au Grand Port sous le commandement de l’Amiral Wybrand Van Warwyck. L’île fut alors nommée « Mauritius », en l’honneur du Prince Maurice Van Nassau, «Stathouder » de la Hollande.

Cependant, ce ne fut qu’en 1638 que les Hollandais firent une première tentative de colonisation, époque à laquelle le célèbre navigateur hollandais Tasman s’élança à la découverte de la côte ouest de l’Australie. La première colonisation hollandaise dura environ vingt ans. Par la suite, plusieurs nouvelles tentatives de développement furent faites sans retours financiers suffisants, ce qui décida du départ définitif des Hollandais de Maurice en 1710.

Abandonnée par les Hollandais, l’île devint une colonie française lorsque, en septembre 1715, Guillaume Dufresne d’Arsel débarqua et prit possession de ce précieux port d’attache situé sur la route des Indes. Il nomma l’île « Isle de France », mais ce ne fut qu’en 1721 que les Français commencèrent à l’occuper. Quelques années plus tard, en 1735, avec l’arrivée de Mahé de La Bourdonnais, l’Isle de France commença à se développer efficacement. Celui-ci fit de Port Louis une base navale et un centre de construction navale.

L’île fut administrée par des représentants de la Compagnies des Indes orientales  jusqu’en 1767, puis jusqu’en 1810, par des officiers élus par l’État français, à l’exception d’une brève période pendant la Révolution française,  durant laquelle les habitants de l’île établirent un gouvernement pratiquement indépendant de la France.

Pendant les guerres napoléoniennes, l’Isle de France était devenue une base à partir de laquelle les corsaires français organisaient des attaques successives sur des navires marchands anglais. Ces attaques continuèrent jusqu’en 1810, lorsqu’une vaste expédition anglaise fut lancée pour prendre l’île. La principale attaque, lancée en décembre 1810 depuis Rodrigues, prise un an auparavant par les Anglais, s’avéra triomphale. Conformément au Traité de Paris de 1814, l’Isle de France, qui reprit son nom précédent de « Mauritius », fut définitivement cédée à la Grande Bretagne.

L'administration anglaise, qui débuta avec le gouverneur Robert Farquhar, fut suivie de rapides changements sociaux et économiques, dont le plus important fut l’abolition de l’esclavage en 1835.

En 1901, le mahatma Gandhi vint prôner les droits civiques dans la colonie britannique. En 1936, le Parti travailliste mauricien, qui se fixa la défense des travailleurs comme objectif, fut créé.

En 1825, le Conseil du Gouvernement fut créé, mais le droit de vote restait réservé aux personnes d’une certaine classe sociale et aux propriétaires. Un changement majeur survint en 1948, lorsqu’après des années de longues négociations pour une constitution plus libérale, le droit de vote fut étendu à tout adulte pouvant réussir un test d’alphabétisation de base. Le Conseil du Gouvernement fut remplacé par un Conseil législatif.

Suite aux conférences constitutionnelles tenues à Londres en 1955 et en 1957, le système ministériel fut mis en place et des élections générales eurent lieu le 9 mars 1959. Pour la première fois, elles se déroulèrent sur le principe du suffrage universel adulte. En 1961, une conférence de révision constitutionnelle fut tenue à Londres, suivie en 1965 par la dernière conférence constitutionnelle qui ouvrit à Maurice la route à l’indépendance. Après les élections générales de 1967, Maurice adopta une nouvelle Constitution et son indépendance fut proclamée le 12 mars 1968.

Elle accéda au statut de République 24 années plus tard, le 12 mars 1992.

Régime

Système parlementaire démocratique.

Constitution

La Constitution de 1968.

Les Pouvoirs exécutif et législatif

Le pouvoir exécutif est exercé par le Gouvernement. Le pouvoir législatif est partagé entre le Gouvernement et l'Assemblée nationale. 

Partis politiques 

- Mouvement militant mauricien

- Mouvement socialiste militant

- Parti mauricien social démocrate

- Parti travailliste mauricien

- Mouvement rodriguais

- Organisation du peuple rodriguais                           

Politique étrangère

La République de Maurice a de bonnes relations avec l'Union Européenne, l'Inde et les pays africains. Elle est membre de l'Organisation mondiale du Commerce, du Commonwealth, de la Francophonie, de l'Union Africaine, de la Commission de l’Océan Indien, du Marché commun de l’Afrique orientale et australe, et de l'Association des pays riverains de l’Océan Indien.

La politique étrangère du pays est gouvernée par l'économie mauricienne, l'engagement à la démocratie et la petite taille du pays.

Économie

Depuis l'indépendance en 1968, la République de Maurice a réalisé une performance économique remarquable passant d’un pays en voie de développement au statut de pays nouvellement industrialisé.

Le pays a opéré des changements structuraux déterminants au cours de ces 30 dernières années afin de s’adapter aux conditions d’une économie moderne. D’une économie agricole reposant uniquement sur la culture de la canne à sucre, le pays a procédé avec succès à la diversification de sa base économique en développant le secteur du textile, du tourisme et des services financiers.

Grâce au développement de ces différents secteurs et plus particulièrement à l’apport des zones franches manufacturières (textile, industries légères, bijouterie), créées au début des années 70, Maurice a connu un progrès économique constant attirant ainsi des investissements importants. Aujourd’hui, l’économie mauricienne caresse l’ambition de se développer en un centre d’excellence dans la région en matière de fiscalité, d’investissement et de finances.

 

Sources :

- www.govmu.org

- www.comesa.int/la-republique-de-maurice

- www.fr.wikipedia.org