République du Zimbabwé
dimanche 13 janvier 2019
République du Zimbabwé

Position et superficie

La République du Zimbabwé, dont la superficie s’étend sur 390 245 km2, est un pays d'Afrique australe. Enclavé, le pays est entouré au Sud par l’Afrique du Sud, à l’Ouest par le Botswana, à l’Est par le Mozambique et au Nord par la Zambie.

 

Géographie

L'essentiel du territoire est occupé par un haut plateau de direction sud-ouest-nord-est, le haut Veld, qui couvre le quart du territoire.

L'intrusion du Grand Dyke, où sont localisées la plupart des richesses minérales du pays, le traverse sur 480 km. Le moyen Veld, au Nord-ouest et au Sud-est, se tient entre 700 et 1.400 m. Au Sud-est, le bas Veld – autour de la vallée du Zambèze et de la cuvette du Limpopo –, est moins peuplé et moins développé. Les monts Chimanimani et Inyanga (2.593 m au mont Inyangani) sont les plus élevés du pays. Les chutes Victoria et le parc national de Hwange sont les sites naturels les plus remarquables.

On trouve, parmi la flore, du teck, de l'acajou, du baobab et des fleurs dont l'hibiscus, le cassia, le wisteria et le dombeya. La faune est composée de nombreux mammifères, dont l'hippopotame, le rhinocéros, le babouin, la girafe, le koudou, le zèbre, le phacochère, le porc-épic, le blaireau, la loutre, ainsi que de nombreuses autres, soit un total d'environ 350 espèces de mammifères différentes. Le plus grand des lézards, le varan, peut être trouvé dans de nombreuses rivières, au même titre que certaines espèces de crocodiles. Il y a aussi plus de 500 espèces d'oiseaux.

Monnaie

Dollar zimbabwéen.

Climat

Le Zimbabwe possède un climat tropical tempéré par l'altitude, avec une saison des pluies qui s'étend de fin octobre à mars. Les paysages sont composés de savanes  et de forêts tropicales sempervirentes dans les régions moites et montagneuses de l'Est. Le fait qu'il soit situé sur des hauts plateaux est la raison pour laquelle il bénéficie d'une température moyenne annuelle de 25 °C. Le climat le plus froid peut donner des températures entre 12° et 15° durant l'hiver austral entre juin et septembre, mais pendant cette période, le plus souvent, sont observées des températures entre 19° et 21°.

Langues

L’anglais, le shona et le sindebele.  À partir de mai 2013, ces trois langues officielles sont portées à 16 autres, après avoir ajouté le chewa, le chibarwe, le kalanga, le khoïsan, le nambya, le ndau, le ndebele, le shangani, le sotho, le tonga, le tswana, le venda et le xhosa.

Fête nationale

18 avril

Drapeau

Le drapeau du Zimbabwe, adopté en 1980, reprend les couleurs de la  ZANU (Union nationale africaine du Zimbabwé), le vert, symbole de l’agriculture, le jaune, symbole des richesses minérales, et le rouge, du sang versé pour atteindre l'indépendance. Le noir, qui représente les ethnies du pays, est entouré de ces trois couleurs panafricaines, répétées deux fois, le tout forme sept bandes horizontales. À côté, un triangle blanc, symbole de paix, porte l'étoile rouge de la révolution et un aigle pêcheur doré, oiseau emblématique du Zimbabwe.

Capitale

Harare

Villes principales

Bulawayo, Chitungwiza et Mutare.

Démographie

13 572 560 (recensement de 2017).

Histoire

La présence des premiers habitants en Afrique australe, les Khoïsans appelés aussi les Bochimans, fut attestée plus de huit siècles avant notre ère, notamment par les œuvres picturales préhistoriques retrouvées sur de nombreux sites de la région. Plus tard, vers le VIe siècle de notre ère, arrivèrent d'Afrique centrale les artisans du fer et agriculteurs des tribus Shonas d'origine bantou. Ils s'installèrent sur le lieu du futur Monument national du Grand Zimbabwe, qu'ils édifièrent vraisemblablement entre le IXe et le XIIIe siècle.

L'influence de la dynastie des Shonas déclina soudainement durant le XVe siècle. Mais d'autres membres issus de la civilisation de Grand Zimbabwe fondèrent un autre État Shona plus au nord : l'empire du Monomotapa. Ils furent notamment à l'origine du célèbre royaume du Zimbabwe, et qui surent tirer parti du site carrefour qu'ils occupaient pour l'acheminement de l'or, de l'ivoire ou des tissus à travers l'Afrique australe.

Cet empire prospéra grâce au commerce du bétail et de l’or, jusqu'en 1629, date à laquelle il fut battu par l'empire portugais qui venait d'organiser une expédition militaire. En 1690, les troupes du Monomotapa parvinrent à expulser définitivement les Portugais, mais le domaine de leur empire fut dorénavant limité à la vallée du Zambèze.

En 1855, l'Anglais David Livingstone découvrit les chutes Victoria. Quatre ans plus tard, Robert et John Moffat fondèrent le premier établissement européen. L'installation massive de Blancs remontait à 1890, avec l'arrivée de la Pioneer Column, branche de la British South Africa Company de Cecil Rhodes. Venant d'Afrique du Sud, les Britanniques étaient à la recherche d'or et de terres, qu'ils acquirent parfois par traités, la plupart du temps par vagues de conquête. 

Des « réserves africaines » furent légalisées en 1908. En 1911, la Rhodésie du Nord (future Zambie) se détacha de ce qui devint la Rhodésie du Sud en 1923 (actuel Zimbabwe). En 1953, la Rhodésie du Sud fut réunie à la Rhodésie du Nord et au Nyassaland (futur Malawi), formant la Fédération de Rhodésie et Nyassaland avec Salisbury (qui deviendra Harare en 1982) pour capitale. En 1961, le dirigeant nationaliste Joshua Nkomo créa la Zimbabwe African People's Union (ZAPU), l'année suivante fut constituée la Zimbabwe African National Union (ZANU) de Robert Mugabe. En 1963, après l'instauration de gouvernements noirs en Rhodésie du Nord et au Nyassaland, la Fédération fut dissoute. Devant l'impossibilité de parvenir à un accord avec les Britanniques sur le problème de la participation des Noirs au gouvernement en cas d'accession à l'indépendance, Ian Smith, Premier ministre rhodésien, proclama unilatéralement l'indépendance, le 11 novembre 1965. Une Constitution garantissant aux Blancs le contrôle du gouvernement fut alors adoptée. 

En 1969, après un nouvel échec des négociations avec les Britanniques, une Constitution excluant toute idée d'accession des Noirs au pouvoir fut adoptée, et une République de Rhodésie, sur le modèle de l'Afrique du Sud, fut proclamée en mars 1970. 

Tout au long des années 1960 et 1970, en dépit de l'exil ou de l'emprisonnement de leurs principaux dirigeants, les groupes nationalistes continuèrent à lutter pour qu'une plus grande place leur soit faite dans les affaires du pays. Au milieu des années 1970, surtout après l'indépendance et l'accession au pouvoir d'un régime progressiste au Mozambique, la guérilla, dirigée contre les fermes blanches et les nœuds de communication, s’intensifia. En 1978, Ian Smith, souhaitant mettre fin à la guerre civile, entama des négociations. Avec trois représentants nationalistes – l'évêque Abel Muzorewa, le révérend Ndabaninge Sithole et le chef Jeremiah Chirau –, il forma un gouvernement transitoire de coalition. Le principe du scrutin au suffrage universel fut retenu pour la première fois à l'occasion des élections d'avril 1979, et Muzorewa devint le premier chef de gouvernement noir du pays. Les chefs nationalistes Joshua Nkomo et Robert Mugabe, qui s'étaient unis pour former le Front patriotique, refusèrent de participer à l'accord de règlement interne, ce qui entraîna une poursuite de la guérilla. A l'automne 1979, les dirigeants des différentes factions, réunis à Londres, parvinrent à un accord sur le principe d'une nouvelle Constitution, prévoyant la réduction du nombre de sièges réservés aux Blancs. Le gouvernement Muzorewa abrogea la déclaration unilatérale d'indépendance de 1965. Le territoire se retrouva alors sous administration britannique provisoire du 12 décembre 1979 au 18 avril 1980, date à laquelle le Zimbabwe a accédé à l'indépendance totale et définitive. 

Régime

République présidentielle.

Constitution

Nouvelle constitution de mars 2013.

Pouvoirs exécutif et législatif

Le président est le chef de l'État et du gouvernement, élu pour un mandat de cinq ans au suffrage universel direct.

Le Parlement du Zimbabwe est de type bicaméral, et groupe une chambre basse, la Chambre d'assemblée (en anglais : House of Assembly) et une chambre haute, le Sénat (en anglais : Senate).

Un nouvel amendement, en 2007, entrant en vigueur en 2008, modifie l'effectif et le mode de désignation des deux chambres. Le nombre des députés passe de 150 à 210, tous élus au suffrage universel, tandis que le nombre des sénateurs passe de 50 à 93.

Partis politiques

- Le Zanu-Pf (Union nationale africaine du Zimbabwe-Front patriotique).

- Le MDC (Mouvement pour le changement démocratique).

Politique étrangère

Le Zimbabwé est membre de l’Union Africaine depuis la date de son indépendance, en 1980. Il est également membre de la Communauté de développement d'Afrique australe – CDAA (ou SADC) et du Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA). Il est aussi membre de l'Organisation africaine de la propriété intellectuelle (ARIPO), de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC).

Économie

Les principaux produits d’exportation sont le tabac et le coton. De plus petites cultures comme le sucre, le thé, le café, les graines, le maïs, les petits grains oléagineux sont également exportés.

De plus, le Zimbabwe est riche en ressources minérales ; plus de 40 types de minéraux différents sont extraits dans le pays, y compris les principaux minéraux : or, chrome, amiante, charbon, minerai de fer, nickel, cuivre, diamants et platine. Les principales exportations manufacturières comprennent les ferroalliages, les vêtements, les produits métalliques, les produits chimiques, les plastiques et la fibre de coton. 

Actuellement, le Zimbabwe fait face à de graves difficultés socio-économiques, notamment l’hyperinflation, les taux d’intérêt réels négatifs et une pénurie chronique de devises.

Le tourisme représente environ 5% du PIB et emploie directement et indirectement plus de 83 000 personnes. Le Zimbabwe possède l’une des ressources touristiques les plus diversifiées de l’Afrique australe. La faune sauvage et l’écotourisme sont les piliers du secteur, mais en plus, les majestueuses chutes Victoria, le monument national du Grand Zimbabwe, abritent les anciens dirigeants du Zimbabwe, le parc national Matopos, le lac Kariba, Mana Pools et les paysages panoramiques des hautes terres orientales sont parmi les sites touristiques les plus favorisés.

 

Sources :

www.zim.gov.zw

www.zimstat.co.zw

www.comesa.int/the-republic-of-zimbabwe

fr.wikipedia.org/wiki/Langues_au_Zimbabwe

www.universalis.fr/encyclopedie/zimbabwe

www.larousse.fr/encyclopedie